2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 13:46
SIL019-photo1de2-copie-1.jpegLe sport s’invitait, dimanche matin, pour la première fois parmi les débats du stand Livres et Auteurs du Bassin du Congo, au Salon du livre de Paris. Autour de Dominique Loubao, pertinente et dynamique animatrice de la table ronde, Joseph-Ghislain Gabio « Tao-Tao », Paul Bonga-Bonga, Joëlle Esso et Philippe Ngamou ont échangé sur le football d’hier et d’aujourd’hui.

Témoins et acteurs privilégiés de la grande histoire du football africain étaient face au public dimanche matin sur le stand Livres et Auteurs du Bassin du Congo. Galanterie oblige, la Camerounaise Joëlle Esso a ouvert le débat.
Devenue une confidente privilégiée de Samuel Eto’o, dont elle croque la vie dans la BD "Eto’o Fils, naissance d’un champion" (le premier des neuf tomes), la « maman » de Petit Joss a expliqué pourquoi le champion camerounais a choisi les Éditions Dagan : « Samuel vient d’un milieu modeste et il ne l’a pas oublié, ce qu’il prouve au quotidien avec sa Fondation Samuel Eto’o Fils et les nombreuses actions concrètes qu’il réalise sur le terrain (unités pédiatriques, centres de formation, soutien des équipes féminines…). Il tend aujourd’hui la main comme on la lui a tendue lorsqu’il était plus jeune. Mais au-delà du geste solidaire, il apprécie aussi la vocation première et le professionnalisme des Éditions Dagan. Samuel avait apprécié "Petit Joss" (BD sortie en 2010) et la décision de travailler ensemble s’est faite naturellement. "Il avait envie de partager son parcours avec les enfants pour montrer que sa réussite est le fruit d’un travail acharné", indique l’artiste camerounaise (peintre, comédienne, danseuse, illustratrice, chanteuse et auteur-compositeur).
Digne prédécesseur du Camerounais, le Congolais (RDC) Paul Bonga-Bonga prit ensuite la parole pour témoigner d’un autre temps, d’un autre football. Premier Africain à être nominé dans l’équipe mondiale de l’année, en 1962, aux côtés de Pelé, Kubala ou Gento, Paul Bonga-Bonga raconte : « Comme beaucoup d’enfants africains, j’ai débuté pieds nus. Il y avait d’ailleurs deux championnats : celui des non-bottés et celui des bottés. J’ai ensuite été repéré un peu par hasard, en remplaçant au dernier moment un jouer absent. » Un heureux hasard qui le mènera au DCMP puis en Belgique, au Standard de Liège, dont il fera le bonheur, au poste de meneur de jeu entre 1957 et 1963. Une époque où les joueurs ne touchaient rien sur les transferts et étaient encore amateurs. Mais, au fil des pages de son ouvrage Le Football et ma Vie en « rouche », ni plainte, ni remord, mais au contraire, selon Dominique Loubao, « un enthousiasme et une joie de vivre qui semblent parfois faire défaut aux joueurs actuels ».
SIL019-photo2de2-copie-1.jpegJoseph-Ghislain Gabio « Tao-Tao », que l’on ne présente plus aux lecteurs congolais (pour les autres, il s’agit de l’orateur des plus grands exploits du sport national et africain depuis près de cinquante ans), est revenu sur le long travail de documentation nécessaire à la rédaction de son livre, "La Véritable Histoire du football congolais". Un recueil d’archives et d’anecdotes d’une richesse incroyable qui relate l’histoire du football au Congo, « de la création des championnats coloniaux et indigènes à la victoire des juniors aux Jeux de la Francophonie 2009 ». Un ouvrage plein de « surnoms qui font rêver », tels que les Ndomba Géomètre, Fantomas, Zeus et Lipopo, et qui relate les grands matchs d’antan.
Ces grands « derbys régionaux », le journaliste et éditeur Philippe Ngamou s’en souvient. Comme beaucoup de supporteurs camerounais, il garde un souvenir encore vif « du doublé de M’Bono le Sorcier lors de la finale de la CAN 72. Mais depuis, le Cameroun a repris le leadership au Congo, même si ces dernières années les choses tournent moins bien ». C’est d’ailleurs le sujet de l’ouvrage "Programmés pour échouer" (qui témoigne de l’échec des Lions indomptables au Mondial 2010), paru aux Éditions du Schabel, qui ont également publié la biographie de Joseph-Antoine Bell, "Vu de ma cage". Vint malheureusement le moment de laisser la place au débat suivant : l’heure impartie a défilé à la vitesse d’un sprint de Usain Bolt.
Camille Delourme
Photo : Les participants à la table ronde sur le sport d’hier et d’aujourd’hui.

Partager cet article

Published by Livres et Auteurs du Bassin du Congo - dans Tables rondes
commenter cet article

commentaires

outlook support 26/09/2014

It is happy to know that you are promoting sports also with the education for the Congo students. Please make sure that they are getting the proper food and shelter too. Wish you all the best for the future things.

Présentation

  • : www.livresetauteursdubassinducongo.com
  • www.livresetauteursdubassinducongo.com
  • : Le stand Livres et Auteurs du Bassin du Congo conforte sa présence au Salon international du livre de Paris du 21 au 24 mars 2014. Fort du succès de ses participations aux éditions 2010, 2011, 2012 et 2013 du Salon du livre, le stand Livres et Auteurs du Bassin du Congo renouvelle sa participation en 2013 sur une surface de 280 mètres carrés.
  • Contact

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog