WhatsApp et les nouvelles conditions d'utilisation

Êtes-vous au courant que WhatsApp annonce une mise à jour de ces conditions d’utilisation ? Cela surprend plus d’une personne encore. Surtout avec la question des partages des données de WhatsApp et celle de Facebook, tout le monde est alarmé. Une panique générale s’installe et les applications concurrentes s'en frottent les mains.

Le partage des données avec Facebook

Les mesures annoncées par WhatsApp obligent les uns et les autres à accepter le partage de certaines données avec les autres applications Facebook (Messenger et Instagram). Les informations qui seront partagées sont entre autres : le nom, les images de profil, les numéros de téléphone d’utilisation, les contacts et le moment de la dernière connexion. Dans un passé récent, les données étaient certes collectées, mais pas partagées sur les autres plateformes du géant Facebook. Sachez cependant que les messages et leurs contenus, qu’ils s’agissent des textes, des photos, des vidéos et des audio sont exclus de ce changement. En effet, WhatsApp utilise un chiffrement de bout en bout pour son fonctionnement, ce qui rend impossible cela.

WhatsApp un canal d’achat 

Depuis que le géant de la silicone valley Facebook a acheté ce réseau social, l’objectif est de le transformer en un réseau pour favoriser les échanges commerciaux B2B et B2C. Elle a pour vision de permettre une meilleure communication entre les petites et moyennes entreprises avec leurs clients en leur offrant non seulement un canal d’échange ou de communication mais, aussi un canal d’achat. De cette manière les entreprises pourront monétiser leurs services et produits via la même plateforme.

 L’avantage avec l’élargissement du cercle de partage des données avec les autres démembrements de Facebook est de pouvoir fournir une publicité plus ciblée en connaissant le nom des entreprises et des utilisateurs qui interagissent ensemble. Cette innovation ne concerne donc pas les utilisateurs ordinaires, c’est-à-dire les utilisateurs non professionnels. Pourtant un long vent de panique à souffler sur les utilisateurs qui ont eu peur que leurs données personnelles ne soient plus en sécurité.